Gastronomie Lifestyle

L’œnotourisme : une pratique de plus en plus convoitée

Les plages et les parcs d’attractions ne sont pas les seuls sites touristiques convoités en France : autour des terres viticoles, l’engouement des visiteurs est étonnamment très marqué. Dans les Offices de Tourisme, on propose de nombreux circuits permettant de découvrir les vins régionaux.

Qui sont ces vacanciers à la recherche de goûts authentiques ? Quelles sont leurs pratiques ? Zoom sur un tourisme très particulier !

Un moteur pour l’économie des régions viticoles

Dans les régions viticoles, la priorité est toujours la même : récolter de bons raisins, produire des crus savoureux et — surtout — les vendre aussi bien que possible. Et pour écouler tous les stocks, la grande distribution et les ventes dans les marchés ne sont pas les seules alternatives : l’œnotourisme permet à de nombreux viticulteurs de mieux gagner leur vie.

Concrètement, s’ils étaient 7,5 millions en 2009, les vacanciers venus goûter les vins français étaient 10 millions en 2016, ce qui prouve le réel essor de la pratique. Un peu moins d’un touriste sur deux est d’origine étrangère : beaucoup de Belges et d’Anglais mais aussi des Allemands, des Néerlandais et même 4 % d’Américains, selon les données de l’ouvrage « Tourisme et vin » paru en 2010 chez Atout France.

Structuration et professionnalisation

Puisque les propriétés vinicoles sont majoritairement de petites tailles et peu connues, l’œnotourisme est longtemps resté une pratique plutôt minoritaire, réservé aux plus grands opérateurs dans le monde des vacances, des loisirs et des découvertes.

Cependant, depuis un peu plus de 10 ans, de nombreux professionnels du secteur structurent l’offre afin de soumettre de plus en plus d’expériences aux vacanciers passionnés de vin, notamment en créant des parcours permettant de découvrir le territoire et de goûter les crus de la région.

Pour enrichir les activités parallèles à l’œnotourisme, les idées ne manquent pas : proposer simultanément la découverte d’un vignoble et l’hébergement sur place avec de la restauration haut de gamme, organiser des visites de musées, permettre l’initiation aux soins de bien-être autour de la vinothérapie ou encore mettre en place des activités sportives et familiales (vélo, canoë, etc.).

Dans des régions comme la Saône-et-Loire, on note même l’apparition d’un parc à thème autour du vin, ce qui prouve que le potentiel dans ce secteur n’est pas encore épuisé comme le relate Le Petit Ballon, spécialiste de la box vinicole !

Ajouter un commentaire